Science & Politics: Who Misuses Whom?

The freedom of science requires it to be free from any political agenda, externally imposed or self-inflicted,

Our C-C-N Project intends to alert and advise on the risk of misuse of science by policy makers, as well as of political initiatives launched by the scientific community and its experts.

Science et politique: qui abuse de qui ?

La liberté de la science requiert qu’elle soit exempte d’intentions politiques, imposées de l’extérieur ou par ses propres acteurs.

Cet essai a pour but de sonner l’alarme et d’exposer par des exemples les risques d’abus de la science par le politique, ainsi que d’inclinaisons politiques que la communauté scientifique et les experts sont tentés d’adopter ou de mener.

Résumé et conclusion

Si le but suprême de la science est de satisfaire notre curiosité à propos de notre univers et de nos sociétés, elle sert aussi à conseiller les acteurs politiques en soulignant tant les faits et phénomènes avérés que les incertitudes qui y sont liées.

De son côté, le monde politique veut opérer des choix, le plus souvent basés sur des convictions.
Un conflit est programmé entre l’utilisation biaisée d’une science confirmant les convictions ou son rejet lorsqu’elle les infirme, et un monde scientifique en butte à la désillusion, à la critique du progrès et au retour de croyances, ce qui peut le pousser à sortir de son domaine de compétence et de responsabilité pour se mettre au service de dogmes ou doctrines préétablies.

Les perdants sont la liberté de la science et des chercheurs, une opinion publique mal formée et des politiques qui s’égarent. 
Une honnêteté intellectuelle sans faille et un esprit critique rigoureux sont nécessaires pour éviter ces déraillements.
Cependant, dès lors que des abus sont constatés, il s’agit d’y être alerte, de les dénoncer et de les combattre, même au prix de ne pas être populaire.

instrumentalisation-science

Bitte teilen Sie diesen Beitrag mit